La pierre Kerlinkin à Saint-Etienne-les-Remiremont (88)

 

 

 

Petite promenade dans la forêt de Fossard, au nord-est de Remiremont afin de découvrir la pierre Kerlinkin ou Kerlinken. On peut y aller par une promenade d’un peu plus de deux kilomètres, l’itinéraire étant balisé.

La pierre Kerlinkin à Saint-Etienne-les-Remiremont (88) dans La Lorraine pittoresque Pierre-Kerlinkin-1-150x112Cette roche impressionnante mesure huit mètres de long, cinq mètres de haut pour une épaisseur moyenne de un mètre. Ce bloc erratique fut araché de son lit de carrière et transporté à cet endroit par un glacier, puis culbuté verticalement en fin de course.

Pierre-Kerlinquin-102x150 dans La Lorraine pittoresqueLes cupules qu’elle porte à son sommet laissent supposer qu’elle a été utilisée comme pierre cultuelle à l’époque néolithique, puis sans doute comme monument celtique druidique.

La pierre Kerlinkin était une roche de fécondité où les femmes stériles ou désirant avoir un enfant venaient se frotter. La tradition locale rapporte que cette roche contient dans son flanc les générations d’enfants à naître. Elle s’ouvre à minuit pour laisser les nouveaux-nés, faire leur entrée dans le monde.

On prétend aussi qu’elle vacille sur sa base lorsque la cloche de Vagney sonne, et qu’elle tourne sur elle-même, à minuit, le samedi saint.

Cette imposante roche a été classée comme monument historique par la loi du 30 mars 1887.

 

 


Archive pour 28 mai, 2012

Le fantôme du Haut-Bourg de Châtenois (88)

 

 Le fantôme du Haut-Bourg de Châtenois (88) dans Légendes de Lorraine Lanterne

 

Châtenois est resté célèbre dans l’histoire lorraine par le château qu’y possédait le duc Gérard d’Alsace. Le château fut détruit au XVIIe siècle pendant la guerre de Trente Ans, et avec lui la ville vieille, encore nommée le Haut-Bourg, par rapport au village actuel du pied de la côte.

Le souvenir du château est teinté de mystère. On y entendait des bruits étranges, des plaintes. On y apercevait parfois une jeune princesse d’une grande beauté, qui levait au ciel des bras éplorés, ses cheveux brillant comme de l’or.

Mais l’histoire la plus tenace était celle d’un hypothétique trésor des ducs de Lorraine, qui serait enfoui quelque part dans la nuit des souterrains du château.

Un soir, un homme du Haut-Bourg décida d’y aller pour trouver ce fabuleux trésor. Il prit une bêche et une lanterne et partit. Comme il n’était pas rentré au lever du jour, on se rendit sur place. Mais on ne retrouva que la lanterne qui brûlait toujours, auprès de la bêche rouge de sang.

On ne retrouva jamais l’homme. Mais on prétend que certaines nuits, on peut voir la lumière d’une lampe parmi les ruines. C’est le fantôme de l’homme du Haut-Bourg qui cherche inlassablement le trésor des ducs. Et on assure qu’il cherchera ainsi jusqu’au jugement dernier.

 

 

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer