Le trésor de Louis XVI

 

 Et si nous partions à la recherche du trésor de Louis XVI ? Encore une énigme non élucidée plus de deux siècles plus tard !

 

Le trésor de Louis XVI est-il à Stenay, Montmédy, Thonnelle, Marville ?
Ou bien ailleurs ? 

 

D’après « La Lorraine de l’étrange »

 

Le trésor de Louis XVI dans Légendes de Lorraine Louis-XVI-115x150Stenay : Le 20 juin 1791, la veille de sa fuite, Louis XVI s’était fait précédé de deux voitures. L’une transportait le trésor royal, et deux millions de livres en or et assignats de sa liste civile. L’autre emmenait Léonard, le perruquier de la reine, à qui elle avait confié ses diamants et un coffret de bijoux.

Après un crochet involontaire par Verdun, le coiffeur de Marie-Antoinette arriva, le 22 juin, en même temps que le trésor royal qui avait d’abord été dirigé sur Metz, à Stenay où le marqui de Bouillé avait établi son poste de commandement.

A partir de là, on ne sait trop ce qui se passa. Le trésor fut-il dissimulé sur place à l’annonce de l’arrestation de Varennes ? Ou Bouillé, en se repliant vers l’est, l’emmena-t-il jusqu’à la citadelle de Montmédy où Louis XVI devait faire étape au refuge d’Orval ?

Là, les moines auraient-ils caché le trésor ou l’auraient-ils acheminé ailleurs ?

 

Montmédy : Le général de Bouillé avait choisi, en juin 1791, la citadelle de Montmédy-Haut pour y cantonner quelques 10 000 hommes chargés de la sécurité de la famille royale.

Le roi devait gagner le refuge d’Orval par une porte dérobée donnant à l’arrière sur les caves. C’est là que vint se ranger la voiture de Léonard, perruquier de la reine, qui transportait ses diamants et un coffret à bijoux. Le lendemain, on retrouva l’officier de garde assassiné, et les moines prirent des mesures d’urgence pour sauver le trésor royal.

Selon certains, il repose toujours quelque part dans les galeries souterraines de la citadelle. Plus spécialement au fond d’un grand puits, profond de 82 mètres, que l’on finissait alors de percer pour atteindre une nappe phréatique. Pour d’autres, il aurait été divisé en deux parties. La cassette royale aurait été emmenée sur l’abbaye d’Orval par Thonnelle (Meuse), et les fonds de l’armée de l’Est évacués sur Arlon et Luxembourg par Montquintin ou Marville. Le refuge des moines d’Orval a été par la suite transformé en prison, et la porte, par laquelle le roi devait passer dans les caves, a été murée.

 

Thonnelle : Le château de Thonnelle, situé à la sortie de Montmédy, sur le chemin de l’abbaye d’Orval, aurait été préparé à la demande du marquis de Bouillé, pour servir de relais à Louis XVI, au cas où sa voiture n’aurait pas pu accèder à la citadelle.

On dit que le trésor royal, ou une partie, y aurait été caché. Le château de Thonnelles a été détruit de fond en comble et rasé, mais il reste la possibilité de la vieille église et de la cave qui dépendaient d’Orval.

 

Marville : On dit que le trésor du Roi aurait été transporté par les moines d’Orval de Montmédy au refuge que ces religieux avaient à Marville. Mais on ne sait plus exactement où se trouvait exactement ce refuge d’Orval.

Certains le situent rue des Prêtres, dans un immeuble appelé la « Maison Mathieu », d’autres le voient plutôt dans l’hôtel du « Chevalier Michel » qui possède d’étranges sculptures, peut-être alchimiques, bâti sur la place au coin opposé de l’église Saint-Nicolas.

 

 

 

 

 

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer