Le champ de roches de Barbey-Seroux (88)

 

 

 

Le champ de roches de Barbey-Seroux (88) dans La Lorraine pittoresque Sentier-138x150Une petite promenade au champ de roches de Barbey-Seroux, où de solides chaussures de marche sont nécessaires, l’arrondi des roches accentuant les glissades, si le temps est humide.

Mais la balade vaut le détour. Vous pourrez profiter du calme et surtout du spectacle immobile. Le champ de roches coupe en effet la forêt en deux, et l’on peut marcher sur 7 à 8 mètres de hauteur de roches.

 

Je vous propose une description faite en 1907 dans les « Annales de la société d’émulation des Vosges ».

Située au sommet d’une montagne dénudée, à 2 kilomètres au sud-est de la mairie, au lieu-dit « La Grande Roche ». De ces roches, la vue s’étend sur toutes les régions avoisinantes : la vallée de la Vologne, Corcieux, les Arrentès, Vanémont, Granges, Laveline, Bruyères, etc…

Champ-de-roches-Barbey-Seroux-150x112 dans La Lorraine pittoresqueAmas gigantesque de blocs granitiques de toutes formes et dimensions, entassée pêle-mêle, sur 7 ou 8 mètres de hauteur, et sur une surface considérable.

Dans son « Coup d’œil sur le terrain erratique des Vosges », monsieur Hogard s’exprime ainsi au sujet de ces amas de roches : « Sur les hautes montagnes des Vosges, et tout près des sommités les plus élevées du Hohneck, des Ballons, etc., on rencontre des amas de blocs gisant, épars sur le sol. Ces massifs ont évidemment été déplacés, mais ils n’ont parcouru qu’une faible distance, à en juger non seulement par leurs angles et leurs surfaces, qui n’offrent pas de traces de frottement, mais encore parce qu’ils sont rapprochés des sommités où ils ont été arrachés. Enfin, ils ne proviennent pas de destruction de massif en saillie, de rochers qui se seraient délités, et dont les débris seraient tombés sur le sol… ».

M. Hogard, d’accord avec divers auteurs, estime que ces blocs, empâtés dans les glaces qui ont si longtemps recouvert le sommet de nos montagnes, ont été arrachés et transportés par elles, au moment des débâcles, sur les lieux où ils reposent aujourd’hui.

 

En 2012, ce champ est toujours une énigme pour les géologues. Une chose est sûre, cette énigme est venue du froid !

 

 

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer