Les croyances superstitieuses anciennes et les abeilles

 

Les croyances superstitieuses anciennes et les abeilles dans Les Vosges d'Antan Maya-2

D’après « Traditions populaires, croyances superstitieuses, usages et coutumes de l’ancienne Lorraine »
Nicolas Louis Antoine Richard – 1848

Au Val-d’Ajol, on n’oublie jamais le jour du vendredi saint de placer, sur chacun des paniers d’un rucher, une petite croix bénite en cire qui doit empêcher les abeilles de quitter la ruche.

Les habitants du Ménil et de Ramonchamp, pour produire le même effet, mettent sur les paniers, le jour des Rameaux, une petite branche de buis bénite le même jour à l’église.

Connaissant l’extrême susceptibilité de ces insectes et la nécessité de ne point les irriter, on a soin de ne proférer auprès d’un rucher aucun propos grossier, aucun blasphème et particulièrement aucun jurement, si on veut qu’ils ne quittent bientôt leur demeure pour ne plus y revenir.

On est encore persuadé, à Rochesson et dans quelques autres communes, que les abeilles ne peuvent prospérer dans une maison quand le bois et la paille d’un panier ou le panier ont été volés, quand la concorde et l’harmonie ne règnent pas dans la demeure de leur maitre, et que les personnes auxquelles elles appartiennent ne vivent pas en bonne intelligence.


Archive pour 25 mars, 2012

Les croyances superstitieuses anciennes et l’argent

 

 

D’après « Traditions populaires, croyances superstitieuses, usages et coutumes de l’ancienne Lorraine »
Nicolas Louis Antoine Richard – 1848

 

Les croyances superstitieuses anciennes et l'argent dans Les Vosges d'Antan Arbre-aux-pieces-dor1-112x150Quand on en reçoit ou quand on en dépense le lundi, on est assuré qu’on en recevra ou qu’on en dépensera toute la semaine.

On croit encore à Cornimont, que l’argent enfoui dans la terre fleurit, après cent ans, comme un bel arbre d’or, et on conseille aux personnes qui sont assez heureuses pour apercevoir un de ces arbres merveilleux, de déposer à l’endroit où elles l’ont vu étendre ses brillants rameaux, une partie de leurs vêtements, afin que, si le riche trésor que cet endroit recèle n’était point découvert cette fois, il ne pût s’enfoncer d’avantage dans les entrailles de la terre.

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer