Les ruines du château de Salm

Les ruines du château de Salm dans Châteaux et forteresses en Lorraine Ruines-chateau-La-Broque-150x112

Les ruines du château de Salm sont situées sur le territoire de la commune de La Broque (département du Bas-Rhin – Alsace), mais ce château faisait partie du comté de Salm-Lorraine.

Une association « Les veilleurs de Salm » a été crée en 2004. Elle a pour but de sauvegarder et d’entretenir les vestiges de la ruine. L’encadrement est assuré par un architecte du patrimoine du département, par un historien en civilisation rhénane et par des archéologues bénévoles.

 

Mais pourquoi présenter les ruines d’un château situé en Alsace ? Eh bien tout simplement, parce que, par le jeu des héritages, le comté de Salm passa pour une partie aux Ducs de Lorraine et pour l’autre aux descendants du rhingrave devenus princes de Salm à partir de 1623.

 

Carte-ruines-chateau-Salm-150x112 dans Les Vosges d'Antan

En 1751, un nouveau partage créa la Principauté autonome de Salm-Salm avec Senones comme capitale, qui englobait tout le Ban de Vipucelle (ou ban de Salm), formé de ce qui compose aujourd’hui les deux communes de La Broque et Grandfontaine. En 1793, les Révolutionnaires Français annexent la principauté après l’avoir soumise à un blocus économique. La Broque fut alors incorporée au département des Vosges.

A l’issue de la guerre franco-allemande de 1870 et en échange du canton de Belfort, le traité de Francfort détacha en 1871, la commune du département des Vosges pour la joindre au Reichsland Elsass-Lothringen. Après la libération de 1918, elle resta dans le Bas-Rhin.

 

D’après « Bulletin de la Société philomatique vosgienne » – 1883

 

Le château de Salm est un château situé sur une très haute montagne, entre le village de Plaine et celui de Framont. Le château existait déjà en 1190, et fut bâti par le comte Henri de Salm, qui lui donna son nom à cause de l’ancienne maison de Salm, établie dans les Ardennes, d’où le comte et ses prédécesseurs étaient sortis.

Ce château fut autrefois habité par les comtes sauvages de Salm. On prétend même qu’il est, avec celui de Langstein, l’un des plus anciens châteaux bâtis par ces seigneurs. Il n’offre aujourd’hui que des ruines à moitié détruites, autant par le ravage des temps que par les malheurs de la guerre.

On voit en avant de ce château une espèce de plate-forme ou donjon naturel, formé par les roches énormes de cette montagne. Ce donjon était défendu par un large fossé taillé dans le roc. On remarque encore les vestiges d’un pont-levis qui en défendait l’entrée.

Plus loin est le château, dont les bâtiments ne devaient pas être défendus, à en juger par le peu de terrain de son emplacement.

Ruines-chateau-de-Salm-150x103Un reste de tour moitié ronde, moitié carrée, et dont les murailles ont dix pieds d’épaisseur, est ce que l’on peut voir de plus entier, le reste est absolument tombé. Le chemin qui conduit à ce château est tortueux et difficile, il est taillé dans le rocher à plusieurs endroits. On a cru remarquer les vestiges d’une petite tour qui en défendait le passage.

La situation de ce château est peut-être l’endroit le plus désert et le plus sauvage que l’on puisse voir. De cette élévation, l’œil ne discerne que de très hautes montagnes dépouillées d’arbres et dont la cime est hérissée de rochers énormes, à moitié suspendues sur de pauvres habitations qui sont au pied de ces montagnes menaçantes.

Dans cette effrayante solitude, vous n’entendez que les cris plaintifs de quelques hiboux ou oiseaux de proie qui sont nichés dans les crevasses des rochers qui entourent, et qui sont l’asile ordinaire des uns et d’autres animaux sauvages dont ces montagnes sont remplies.

 


Autres articles

Répondre

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer