Les ruines du château « Qui qu’en grogne » à Moyen (54)

Blason de Moyen (54)Château de MoyenChâteau de MoyenChâteau de Moyen

 

Ruines sauvegardées et restaurées depuis 1983 par l’association « Qui qu’en grogne« , elles sont inscrites au titre des monuments historiques depuis 1992. Une fête médiévale est d’ailleurs maintenant organisée à Moyen tous les ans.

Je vous propose de découvrir l’historique de ce château.

D’après un article paru dans la revue « Mémoires de l’académie de Stanislas » – Année 1859

Les ruines du château de Moyen se voient encore aujourd’hui sur une élévation qui domine le village de ce nom, traversé par la route départementale de Lunéville à Rambervillers.

Le village de Moyen était autrefois une des nombreuses possessions de l’évêché de Metz enclavées dans les états des ducs de Lorraine.

Le château fut commencé vers 1444 par Conrad Bayer de Boppart, évêque de Metz, qui contraignit les bourgeois d’Epinal, dont il était seigneur, à y faire des corvées. Les seigneurs des environs en murmurèrent. L’évêque ne s’en mit pas en peine et nomma ce château « Qui qu’en grogne », pour marquer le mépris qu’il faisait de leurs discours.

Le château de Moyen était carré, avec une grande enceinte fortifiée de cinq tours, placées aux côtés du nord et de l’orient. Le corps du château était environné de fossés et de murs bien solides.

En 1634, ce château, occupé par les troupes de Charles IV, fut assiégé par le maréchal de la Force, dans le but d’attirer le duc en campagne. Le château se rendit, faute d’eau, au bout de six jours. La garnison en sortit avec armes et bagages.

Les soldats lorrains, mal payés et mal disciplinés, continuaient cependant à désoler le pays sans distinction d’amis ou d’ennemis. Ils attaquèrent et reprirent ce château en 1636, et se servirent de ce lieu, comme d’une forteresse, pour exercer plus hardiment leurs ravages dans la province.

En 1639, du Hallier, gouverneur de Nancy, pour réprimer ces désordres, alla assiéger le château de Moyen. Thouvenin, capitaine du régiment lorrain de Saint-Baslemont, y était enfermé avec cent hommes. Le siège fut commencé le 1er août 1639, et le château ne fut pris que le 15 septembre de la même année. On y tira plus de 4000 coups de canon.

Quelque temps après, cette forteresse fut démolie, ainsi que la plupart des châteaux de la Lorraine.

 


Répondre

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer