Les « Nids des Vosges » de Champdray (88)

Nids des Vosges

 

Que diriez-vous de passer une nuit à plusieurs mètres de hauteur ? Cela vous tente ?

Alors n’hésitez plus, ça se passe dans la forêt du village de Chamdray, à 9 kilomètres de Gérardmer.

 

Les Nids des Vosges sont six cabanes de charme, de haute qualité environnementale, espacées et perchées dans des arbres, à quelques mètres de hauteur, juste assez pour laisser ses soucis sur terre et se sentir dans un autre monde.

Entièrement équipées avec sanitaires, coin-cuisine, chauffage, isolation écologique. Au milieu des arbres, les Nids des Vosges vont feront vivre une expérience extraordinaire.

Vous pourrez aussi profiter du sauna ou du bain finlandais à la Maison Blanche (ancienne ferme vosgienne rénovée) !

 

Pour vous donner un avant goût de ce qui vous attend, regardez ce reportage de France3 Lorraine.

Pour plus de renseignements, c’est ici : description des « nids », réservation, tarif, etc…

 

Localisation


Archive pour 4 juin, 2011

Le lac de la Maix

Lac de la MaixProcession au lac de la Maix

 

D’après « Légendes et contes lorrains d’autrefois »

Autrefois, le lac de Maix n’existait pas, et à son emplacement actuel s’élevait une chapelle et un ermitage.

Tous les ans, le dimanche de la Fête-Dieu, on venait en pèlerinage. On y accourait de Senones, de Saint-Dié, de Baccarat, et même de la plaine d’Alsace.

Après messe et cantiques, les pèlerins se détendaient en mangeant un morceau et en buvant un verre de vin avant de prendre le chemin du retour.

Mais peu à peu, offices et prières diminuèrent, tandis que les réjouissances augmentaient. Bientôt, on y vint surtout pour boire et manger, et même pour s’amuser. Si bien que les moines eux-mêmes négligeaient leur service et, en compagnie des faux pèlerins, passaient la plus grande partie de la journée en ripailles et beuveries. On y dansait aussi au son de la vielle et du violon.

Une fois, la cloche de la chapelle eut beau sonner l’office, son tintement argentin ne couvrit pas les bruits de la fête. Personne ne l’entendit … ou ne voulut l’entendre. Dansez, dansez mes amis … Vous ne danserez mie longtemps … Seul un vieux moine monta à l’autel, suivi d’un unique enfant de chœur.

C’est alors que s’abattit sur le peuple en ribote, la colère du Très-Haut. Au moment où le vieux prêtre élevait l’hostie, la terre s’entrouvit dans un grondement du tonnerre et engloutit toute la joyeuse compagnie, avec chapelle et ermitage. Les eaux se précipitèrent avec fureur dans l’immense gouffre, et les danseurs furent changés en poissons.

Voilà comment se forma le lac de la Maix.

Le jour de la Fête-Dieu, si vous vous promenez sur ses rives au moment de l’élévation, vous entendrez, venant du fond des eaux, un tintement très doux. C’est la petite cloche de l’ancienne chapelle qui prie pour les âmes englouties.

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer