La fée Polybotte

La fée Polybotte

D’après ” Lacs, forêts et rivières de Lorraine ” – Editions Mars et Mercure

Un peu en aval de Kichompré, voisine de la route, la glacière du Kertoff mérite une visite. C’est un amoncellement des plus sauvages d’énormes blocs granitiques tombés des flancs de la montagne, entre lesquels les neiges s’accumulent en hiver et où la glace persiste parfois pendant tout l’été. Une légende se rapporte à cette grotte.

Autrefois, se cachait au Saut-des-Cuves, une magicienne orgueilleuse de son corps magnifique, mais honteuse de son visage fané. Elle logeait dans un palais souterrain, mais dont l’entrée s’ouvrait par la Fente du Kertoff, grotte de la forêt de Martinprey. Connaissant sa méchanceté, l’on évitait son domaine.

C’est là qu’un chevalier égaré, réfugié pour la nuit dans la grotte de Kertoff, devint l’hôte à jamais de la fée Polybotte.

Somptueusement vêtue, parfumée, assise sur un trône de cristal, la fée était environnée de lumière réfléchie par les facettes de milliers de cristaux tapissant son palais clouté de diamants. Autour d’elle, dansaient sur des parterres de fleurs, de ravissantes jeunes filles, aux accents d’une musique de rêve.

Accueilli par Polybotte, servi de mets succulents par les danseuses, le chevalier goûtait à tous les délices du palais enchanté. La fée pensait le retenir pour compagnon, lui offrant richesse et réalisation de tous ses vœux. En vain. Il ne pensait qu’à sa dame, à ses gens et à son château. Au matin, il voulut s’en aller les rejoindre.

Assurée de sa vengeance, Polybotte le laissa partir. Mais à l’instant de sortir, il fut saisi par un froid mortel et changé en glace. Depuis lors, toute l’année durant, la glace subsiste dans la Fente de Kertoff. Sans doute s’agit-il de ce beau chevalier…

 

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer