Château-sur-Perle

Carte Château sur Perles

 

D’après un article paru dans les « Mémoires de l’Académie de Stanislas » – Année 1869

Il existait autrefois un manoir féodal, situé sur une petite montagne, à proximité de la Vologne, entre Docelles et Cheniménil. Il était connu sous le nom de Château-sur-Perle, dénomination qui doit sans aucun doute son origine au produit des mollusques de cette rivière.

Ce château fit longtemps partie des domaines de la maison de Lénoncourt, mais à la mort de Charlotte, Dame Surette du chapitre de Remiremont, la dernière héritière de cette lignée, il fut vendu à un curé de Docelles du nom de Parisot.

Son dernier possesseur fut Philippe Antoine de Chainel qui l’avait acheté des héritiers de cet ecclésiastique en 1755. Il l’a restauré, a créé de beaux jardins sur les flancs de la colline où il a été construit, et y menait la vie d’un riche seigneur. Cependant sa noblesse lui fut contestée par un maire de Docelles.

Il est certain cependant qu’il appartenait à la noblesse lorraine. Le premier de ses ancêtres, qui reçut des lettres de noblesse, fut Thielman Chenel ou Chesnel, prévôt de Vaudémont. Elles lui furent accordées par Charles, duc de Lorraine, le 22 mars 1588, et son blason porte de gueules à l’écrevisse mise en pal.

La branche aînée de sa descendance quitta la France pour cause de religion, mais la branche cadette resta en Lorraine et l’un des membres de cette branche, Toussaint Chesnel, officier de la gruerie de Bruyères, reçut du Duc Léopold des lettres confirmatives de noblesse, le 10 août 1706.

Enfin, Philippe Antoine Chainel, son petit fils, fut investi par Stanislas, le 10 juin 1757, de la seigneurie de Cheniménil et de Château-sur-Perle et, le 14 septembre 1759, du fief de Turkheim, par de Saint-Simon, évêque de Metz. Il avait épousé Jeanne Marguerite de Montzey et il est mort à Bruyères en 1791. Il ne reste plus de sa descendance que sa petite fille qui a épousé Monsieur H. Laprevotte de Mirecourt. Ses enfants émigrèrent pendant la révolution.

Château-sur-Perle fut ruiné, puis vendu avec les terres considérables qui en dépendaient. Le tout fut adjugé le 26 fructidor an III à des cultivateurs de Cheniménil et de Laneuveville pour la somme de 415 000 livres.

Sur la carte des Naudin, vous pourrez découvrir Château-sur-perle, entre Chenimeny (Cheniménil) et Ladoncelle (Docelles) ici : Carte 48 – Zone C48 / Z02-02

 

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer