La cristallerie de Baccarat (54)

 

 

Blason de BaccaratCristal de Baccarat

 

La renommée de la cristallerie de Baccarat n’est plus à faire. En effet, depuis 200 ans, Baccarat illumine des palais nationaux, des résidences royales, des demeures présidentielles, des riches hôtels particuliers.

Je vous propose de lire ce que Louis Figuier écrivait en 1873, dans la monographie intitulée « Les merveilles de l’industrie ».

La plus importante usine de cristallerie d’Europe se trouve en France. Cest celle de Baccarat, située dans le département de la Meurthe, non loin de Lunéville.

La Lorraine fut de bonne heure un centre considérable de fabrication du verre. Les grandes forêts de ce pays étaient utilisées, sous les ducs de Lorraine, pour la fabrication du verre, comme le sont aujourd’hui celles de la Bohême. Dès le XVIe siècle, la verrerie était la branche la plus productive de l’industrie dans le duché de Lorraine.

L’usine de Baccarat fut créée en 1765, sous le nom de Verrerie de Sainte-Anne, par un évêque de Metz, M. de Montmorency-Laval. Les lettres patentes du duc de Lorraine accordaient à l’évêque de Metz, l’autorisation de consacrer à la fabrication du verre, les immenses forêts de la châtellenie de Baccarat.

Un avocat au Parlement, Antoine Renault, conseiller du Roi et receveur des bois et domaines à Nancy qui était, en même temps un artiste distingué, fut copropriétaire de l’usine et directeur. Il conserva cette situation jusqu’à sa mort, en 1806. La verrerie de Baccarat devint promptement un établissement de premier ordre. Elle formait, en 1789, une municipalité distincte.

En 1816, Baccarat fut acheté par un verrier belge, Aimé Gabriel d’Artigues, propriétaire de la cristallerie de Vonêche (Belgique). Une compagnie française l’acheta en 1822, sous la gérance de M. Godard.

A Baccarat, le cristal se fabrique toujours au bois. Quinze cents ouvriers, hommes et femmes, travaillent dans l’enceinte de la cristallerie. Trois cents autres, bûcherons, voituriers, etc., travaillent à l’extérieur.

L’usine produit pour plus de 4 millions de francs de cristaux par an. C’est à Paris qu’existe la comptabilité et que se fait l’expédition des marchandises, et surtout de ces admirables lustres, dont l’éclat, la richesse, l’élégance et le goût sont devenus proverbiaux dans le monde industriel.

Depuis cette description faite en 1873, la cristallerie de Baccarat a bien évolué :

- En 1907, les grands noms de la parfumerie font appel à la cristallerie de Baccarat. La fabrication de flacons de parfum prend son essor.
-
En 1948, une filiale américaine est créée et un premier magasin est ouvert à New-York. Puis, ce sera l’ouverture vers le continent asiatique.
-
En 1993, la première ligne de bijoux Baccarat est lancée.

Nous voici en 2011, et la cristallerie de Baccarat est présente dans près de 90 pays du monde entier.

Le savoir-faire lorrain rayonne par-delà les frontières !!!

Cristallerie Baccarat
2 rue des Cristalleries
54120 BACCARAT

 


Archive pour 19 janvier, 2011

La cristallerie de Baccarat (54)

 

 

Blason de BaccaratCristal de Baccarat

 

La renommée de la cristallerie de Baccarat n’est plus à faire. En effet, depuis 200 ans, Baccarat illumine des palais nationaux, des résidences royales, des demeures présidentielles, des riches hôtels particuliers.

Je vous propose de lire ce que Louis Figuier écrivait en 1873, dans la monographie intitulée « Les merveilles de l’industrie ».

La plus importante usine de cristallerie d’Europe se trouve en France. Cest celle de Baccarat, située dans le département de la Meurthe, non loin de Lunéville.

La Lorraine fut de bonne heure un centre considérable de fabrication du verre. Les grandes forêts de ce pays étaient utilisées, sous les ducs de Lorraine, pour la fabrication du verre, comme le sont aujourd’hui celles de la Bohême. Dès le XVIe siècle, la verrerie était la branche la plus productive de l’industrie dans le duché de Lorraine.

L’usine de Baccarat fut créée en 1765, sous le nom de Verrerie de Sainte-Anne, par un évêque de Metz, M. de Montmorency-Laval. Les lettres patentes du duc de Lorraine accordaient à l’évêque de Metz, l’autorisation de consacrer à la fabrication du verre, les immenses forêts de la châtellenie de Baccarat.

Un avocat au Parlement, Antoine Renault, conseiller du Roi et receveur des bois et domaines à Nancy qui était, en même temps un artiste distingué, fut copropriétaire de l’usine et directeur. Il conserva cette situation jusqu’à sa mort, en 1806. La verrerie de Baccarat devint promptement un établissement de premier ordre. Elle formait, en 1789, une municipalité distincte.

En 1816, Baccarat fut acheté par un verrier belge, Aimé Gabriel d’Artigues, propriétaire de la cristallerie de Vonêche (Belgique). Une compagnie française l’acheta en 1822, sous la gérance de M. Godard.

A Baccarat, le cristal se fabrique toujours au bois. Quinze cents ouvriers, hommes et femmes, travaillent dans l’enceinte de la cristallerie. Trois cents autres, bûcherons, voituriers, etc., travaillent à l’extérieur.

L’usine produit pour plus de 4 millions de francs de cristaux par an. C’est à Paris qu’existe la comptabilité et que se fait l’expédition des marchandises, et surtout de ces admirables lustres, dont l’éclat, la richesse, l’élégance et le goût sont devenus proverbiaux dans le monde industriel.

Depuis cette description faite en 1873, la cristallerie de Baccarat a bien évolué :

- En 1907, les grands noms de la parfumerie font appel à la cristallerie de Baccarat. La fabrication de flacons de parfum prend son essor.
-
En 1948, une filiale américaine est créée et un premier magasin est ouvert à New-York. Puis, ce sera l’ouverture vers le continent asiatique.
-
En 1993, la première ligne de bijoux Baccarat est lancée.

Nous voici en 2011, et la cristallerie de Baccarat est présente dans près de 90 pays du monde entier.

Le savoir-faire lorrain rayonne par-delà les frontières !!!

Cristallerie Baccarat
2 rue des Cristalleries
54120 BACCARAT

 

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer