La fête de Saint-Vincent, patron des vignerons

Saint Vincent, Patron des Vignerons

 

D’après la revue « Le pays lorrain » – Année 1909

Dans la plupart de nos vignobles lorrains, cette fête est encore très en honneur, surtout quand l’année a été productive. Elle est célébrée le 22 janvier.

La sonnerie des cloches, la solennité de l’office, les réunions de famille, le bal pour la jeunesse, rien de ce qui peut concourir, à la campagne, à donner du relief et de l’entrain à des réjouissances vraiment populaires n’est négligé.

Le vigneron et ses invités font largement honneur aux meilleurs crus et, après les prières, des santés sincères sont portées à l’intention du saint patron pour qu’il daigne protéger la vigne.

Voici un cantique en son honneur, qui nous vient d’Ancy-sur-Moselle, œuvre sans doute d’un curé du lieu.

O Saint-Vincent, dont la mémoire
Est chère au cœur du vigneron
Couvre Ancy, du sein de la gloire,
De ta haute protection.

Par ses travaux il est digne,
Le vigneron laborieux
Il sert Dieu, sachant que sa vigne
S’il est chrétien le mène aux cieux.

Matin et soir, il dit dans sa prière :
« Donnez, mon Dieu, donnez-nous notre pain »
Et dit aussi dans son coeur : « O bon Père
Ajoutez-y la faveur du bon vin ».

L’homme des champs alimente le monde
Par lui tu veux que nous ayons le pain.
Rends donc toujours notre vigne féconde
De toi, par nous, tous recevront le vin.

L’homme des champs sait que sans Providence
Son sillon sec resterait sans froment,
Le vigneron n’a pas d’autre assurance
Sans toi, mon Dieu ! Point de grappes au sarment !

Quand l’épi d’or ondule dans la plaine,
L’homme des champs lève la tête au ciel
De raisins mûrs lorsque la vigne est pleine
Le vigneron sait bénir l’Eternel.

L’homme des champs est tout fier à l’office
Lorsqu’il voit son froment à l’autel.
Lorsque son vin coule dans le calice,
Le vigneron prie et rend grâce au ciel.

Le saint ne reçoit parfois pas toujours des louanges, parfois il encourt les reproches de ses fidèles, ainsi qu’en témoigne le couplet suivant :

Buvons à Saint-Vincent,
Buvons, 
Mes compagnons
Mais qu’à l’avenir il veille
Un peu mieux sur nos treilles
Et guérisse nos raisins
Sans attendre le médecin.

Cette fête, qui depuis si longtemps a donné lieu à des réjouissances, est maintenant délaissée dans certains villages lorrains, mais ce n’est certes pas la faute des vignerons. Ils seraient bien heureux de fêter Saint Vincent, si leurs vignes existaient encore sur les coteaux, mais le phylloxéra est venu, et le culte du saint patron a été abandonné.

Espérons qu’un jour, le vignoble sera reconstitué avec des plants réfractaires aux ravages du vilain parasite, alors l’aisance reviendra et nos vignerons pourront de nouveau célébrer la Saint-Vincent avec la solennité d’autrefois.

Depuis cet article en 1909, de nouveaux vignobles ont vu le jour en Lorraine. On trouve les vins des côteaux de Moselle, les vins des côtes de Toul, et celui des côtes de Meuse. En vente ici !

Tous les ans, Ancy-sur-Moselle fête la Saint Vincent, avec une procession organisée  par la Confrérie de la tête de veau et du blanc d’Ancy. Je ne sais pas s’ils récitent le cantique présenté ci-dessus, mais voici au moins un village qui perpétue une tradition d’antan. Bravo !

Alors, le 22 janvier, prions Saint Vincent, afin que les vignobles lorrains se portent de mieux en mieux, et que tous les villages vignerons de Lorraine le remercient en lui rendant hommage !


Archive pour 30 décembre, 2010

La fête de Saint-Vincent, patron des vignerons

Saint Vincent, Patron des Vignerons

 

D’après la revue « Le pays lorrain » – Année 1909

Dans la plupart de nos vignobles lorrains, cette fête est encore très en honneur, surtout quand l’année a été productive. Elle est célébrée le 22 janvier.

La sonnerie des cloches, la solennité de l’office, les réunions de famille, le bal pour la jeunesse, rien de ce qui peut concourir, à la campagne, à donner du relief et de l’entrain à des réjouissances vraiment populaires n’est négligé.

Le vigneron et ses invités font largement honneur aux meilleurs crus et, après les prières, des santés sincères sont portées à l’intention du saint patron pour qu’il daigne protéger la vigne.

Voici un cantique en son honneur, qui nous vient d’Ancy-sur-Moselle, œuvre sans doute d’un curé du lieu.

O Saint-Vincent, dont la mémoire
Est chère au cœur du vigneron
Couvre Ancy, du sein de la gloire,
De ta haute protection.

Par ses travaux il est digne,
Le vigneron laborieux
Il sert Dieu, sachant que sa vigne
S’il est chrétien le mène aux cieux.

Matin et soir, il dit dans sa prière :
« Donnez, mon Dieu, donnez-nous notre pain »
Et dit aussi dans son coeur : « O bon Père
Ajoutez-y la faveur du bon vin ».

L’homme des champs alimente le monde
Par lui tu veux que nous ayons le pain.
Rends donc toujours notre vigne féconde
De toi, par nous, tous recevront le vin.

L’homme des champs sait que sans Providence
Son sillon sec resterait sans froment,
Le vigneron n’a pas d’autre assurance
Sans toi, mon Dieu ! Point de grappes au sarment !

Quand l’épi d’or ondule dans la plaine,
L’homme des champs lève la tête au ciel
De raisins mûrs lorsque la vigne est pleine
Le vigneron sait bénir l’Eternel.

L’homme des champs est tout fier à l’office
Lorsqu’il voit son froment à l’autel.
Lorsque son vin coule dans le calice,
Le vigneron prie et rend grâce au ciel.

Le saint ne reçoit parfois pas toujours des louanges, parfois il encourt les reproches de ses fidèles, ainsi qu’en témoigne le couplet suivant :

Buvons à Saint-Vincent,
Buvons, 
Mes compagnons
Mais qu’à l’avenir il veille
Un peu mieux sur nos treilles
Et guérisse nos raisins
Sans attendre le médecin.

Cette fête, qui depuis si longtemps a donné lieu à des réjouissances, est maintenant délaissée dans certains villages lorrains, mais ce n’est certes pas la faute des vignerons. Ils seraient bien heureux de fêter Saint Vincent, si leurs vignes existaient encore sur les coteaux, mais le phylloxéra est venu, et le culte du saint patron a été abandonné.

Espérons qu’un jour, le vignoble sera reconstitué avec des plants réfractaires aux ravages du vilain parasite, alors l’aisance reviendra et nos vignerons pourront de nouveau célébrer la Saint-Vincent avec la solennité d’autrefois.

Depuis cet article en 1909, de nouveaux vignobles ont vu le jour en Lorraine. On trouve les vins des côteaux de Moselle, les vins des côtes de Toul, et celui des côtes de Meuse. En vente ici !

Tous les ans, Ancy-sur-Moselle fête la Saint Vincent, avec une procession organisée  par la Confrérie de la tête de veau et du blanc d’Ancy. Je ne sais pas s’ils récitent le cantique présenté ci-dessus, mais voici au moins un village qui perpétue une tradition d’antan. Bravo !

Alors, le 22 janvier, prions Saint Vincent, afin que les vignobles lorrains se portent de mieux en mieux, et que tous les villages vignerons de Lorraine le remercient en lui rendant hommage !

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer