René d’Anjou

 

 

D’après la monographie « Recherches sur les monnaies des comtes et ducs de Bar »
de Louis Félicien Joseph Caignart de Saulcy – Publication 1843

René, comte de Guise, était fils de Louis II, duc d’Anjou et roi de Naples, et d’Yolande, fille d’Yolande de Bar et de Jean, roi d’Aragon. La cession que son grand-oncle, le cardinal Louis, lui fit du duché de Bar, eut lieu en faveur du mariage de ce jeune prince avec Isabelle, fille aînée de Charles, duc de Lorraine, mariage qui devait un jour réunir les deux couronnes ducales sur la tête de René, et éteindre pour longtemps les fatales dissensions qui, depuis des siècles, avaient divisé et ensanglanté les deux pays.

A peine cette cession fut-elle connue, qu’Adolfe, duc de Gueldre, réclama au nom d’Yolande, sa femme, sœur du cardinal Louis, et prit les armes pour soutenir ses réclamations. D’abord les chances de la guerre lui furent favorables, mais bientôt la fortune l’abandonna. Il fut fait prisonnier et jeté dans une prison, d’où il ne sortit que deux années plus tard, après avoir juré de se désister de toutes ses prétentions, et de payer une rançon de 16 000 florins d’or.

René ne fut reconnu et ne gouverna par lui-même le duché de Bar qu’après la mort du cardinal Louis. Un an plus tard, en 1431, il était souverain de Bar et de Lorraine, par suite de la mort de son beau-père le duc Charles.

A partir de ce moment, les deux États furent confondus en un seul, et les successeurs de René d’Anjou furent, à la fois, ducs de Lorraine et de Bar. 

 

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer