La Meuse

Carte de la Meuse

 

D’après la monographie imprimée « Dictionnaire topographique du département de la Meuse » -
Félix Liénard – 1872

Le département de la Meuse a une forme oblongue. Son sol est formé par une série de plateaux, disposés en gradins, qui s’étendent principalement du nord au sud, et sont sillonnés par de nombreuses vallées.

La ligne moyenne de la plus grande inclinaison du terrain se dirige du sud-sud-est au nord-nord-ouest, de la limite des Vosges aux confins de Stenay. Cette longue déclivité porte les eaux de la profonde vallée de la Meuse vers la Belgique.

Une déclivité secondaire a lieu en obliquant de cette dernière ligne vers l’ouest, c’est celle qui porte les eaux de l’Aire dans les Ardennes, et les eaux de l’Aisne, de l’Ornain et de la Saulx dans le département de la Marne.

Le département est traversé par quatre chaînes de coteaux ou crêtes, qui sont :
-
au nord-ouest, les côtes de l’Argonne
- à l’ouest, les côtes du Barrois
- à l’est, 
les côtes de la Woëvre, qui bordent la vallée de la Meuse
- au nord, les côtes ou 
coteaux de la Chiers.

A l’est du département se trouve l’immense et riche plaine de la Woëvre, qui se prolonge vers la Moselle. Le sol présente extérieurement quelques points culminants, ce sont les côtes de Montsec, d’Hattonchâtel, des Hures, d’Haudiomont, qui toutes dominent la Woëvre. Au nord, Dun, Montmédy et Montfaucon sont des points remarquables. Enfin à l’ouest, Beaulieu qui s’élève au-dessus des terrains fangeux de Brizeaux, Foucaucourt, etc.

Ces chaînes de coteaux forment deux bassins principaux, dans lesquels s’écoulent les eaux qui arrosent le département. Ce sont à l’est, le bassin du Rhin et à l’ouest, celui de la Seine.

La partie du département qui appartient au bassin du Rhin se divise en trois bassins secondaires, savoir :
-
Au sud-est, le bassin de la Moselle, dont les principaux cours d’eau sont la rivière d’Orne, le Rupt de Longeau, l’Yron, le Rupt de Mad, la Madine et l’Ache.
-
A l’ouest, le bassin de la Meuse, dont les principaux cours d’eau sont la Meuse, la plus considérable des rivières du département, la Meholle, le ru de Creue, le ruisseau de Forges, l’Andon et la Wiseppe.
-
Au nord-est, le bassin de la Chiers, dépendant de celui de la Meuse et dont les principaux cours d’eau sont la Chiers, la Crune, l’Othain, le Loison.

La partie du département qui appartient au bassin de la Seine se subdivise en deux bassins secondaires, savoir :
-
Au sud, le bassin de la Marne, dont les principaux cours d’eau sont la Marne, la Saulx, l’Ornain, la Chée.
-
Au nord, le bassin de l’Aisne, dont les principaux cours d’eau sont l’Aisne, la Biesme, la Cousance, la Buanthe.

Le département est arrosé par environ 395 cours d’eau, dont 20 appartiennent à la classe des rivières et 375 à celle des ruisseaux. On y compte en outre un nombre considérable de fontaines. Il renferme 9 étangs, dont les plus importants sont situés dans les bassins de la Moselle, de la Chiers, de la Marne et de l’Aisne.

Le département possède plusieurs sources minérales les plus connues sont  celles dites :
- le Pré-Ramont entre Neuvilly et Boureuilles
- la fontaine Sainte-Foy à Brabant-en-Argonne
- le Puits-de-Braux commune de Buzy
- la fontaine Gros-Terme, dite aussi du Blanc-Chêne, territoire de Laimont
- les sources du Bois-des-Aulnes, territoire de Lissey
- la fontaine d’Amermont et le ruisseau de la Noue, sur le territoire de Bouligny.
Leurs eaux sont généralement minéralisées par le silicate de fer, quelquefois avec traces de manganèse.

On y connaît aussi plusieurs fontaines incrustantes, dont les principales sont celles :
- de Jupille, écart de Doulcon
- du Bois-des-Aulnes, commune d’Écurey
- du Gros-Terme, commune de Laimont
- et celle d’Hannonville-sous-les-Côtes.

 

clomiphenefr |
allopurinolfr |
Parler l'anglais en Martinique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...
| Alain Daumer